Harley Quinn : une déferlante de bandes dessinées

Avant de crever l’écran sous l’apparence de la saisissante Margot Robbie, Harley Quinn vécu une existence tumultueuse dans l’ombre de son mentor, le Joker. Devenue célèbre au cinéma et bénéficiant de nombreuses séries dessinées tournant autour de son personnage, elle a paradoxalement commencé sa carrière dans un simple épisode de la série du dessin animé Batman de Paul Dini. Loin d’être une idiote, Harleen Quinzel travaille à l’asile d’Arkham.

C’est là qu’elle va rencontrer ce patient hors du commun : le Joker. Le sinistre personnage la séduit. L’étudiante modèle va se transformer en Harley Quinn, capable du pire pour son amoureux fou. De simple comparse du grand méchant, le personnage d’Harley va évoluer vers plus d’autonomie. Car après la série animée, elle va vivre des aventures dans les comics paraissant chaque semaine aux USA.

Coqueluche des lecteurs, elle glisse vers le camp du bien. Mais tout en conservant son esprit caustique et roublard. Elle fera partie des Birds of Prey et de Suicide Squad. 
En France, c’est Urban Comics qui propose de nombreuses versions de ses aventures, seule ou en groupe. 

« Harley Quinn & les sirènes de Gotham ».  Splendides, envoûtantes et dangereuses. Catwoman, Poison Ivy et Harley Quinn en ont assez de suivre les ordres, et elles sont prêtes à s’emparer d’une Gotham qui leur tend les bras depuis la disparition du Chevalier Noir, perdu dans les méandres du temps. C’est l’occasion pour elle de faire cause commune… mais pour combien de temps ? 256 pages, 22,50 €

« Birds of Prey – Harley Quinn ». L’ancienne psychiatre Harleen Quinzel n’est pas le genre de femme à se satisfaire d’une vie convenable et tranquille. Elle fuit la routine comme la peste et cherche par tous les moyens à faire de sa vie une aventure. Sa toute fraîche installation à Coney Island est donc l’occasion rêvée d’en commencer un nouveau chapitre ! Avec son entrée fracassante dans l’équipe locale de roller derby, l’approche de la Saint-Valentin et la découverte d’un contrat sur sa tête, la pétillante Harley Quinn aura beaucoup à faire. 232 pages, 19 €


Enfin dans l’équipe des Birds of Prey, ne pas négliger Black Canary. Difficile de laisser son passé derrière soi quand on a combattu le crime durant de nombreuses années. Dinah Lance n’aurait jamais imaginé troquer un jour son costume de Black Canary contre celui de chanteuse dans un groupe de rock, et pourtant… Malgré ce changement de carrière, les ennuis semblent lui coller à la peau et, pour protéger son entourage, Dinah devra rapidement reprendre du service, initier ses amis à l’autodéfense et affronter les fantômes de son passé, parmi lesquels… son ex-mari. 296 pages, 22,50 € 

Laisser un commentaire